Le château de Vincennes

Donjon Vincennes

Le plus haut donjon du Moyen Âge : 52 mètres… un sacré morceau que vous pouvez découvrir à Vincennes. L’accès au château et au donjon est très simple depuis Paris : lorsque vous sortez de la station Château de Vincennes (métro 1), vous êtes face à l’entrée principale de l’enceinte, la Tour du Village. Et le meilleur reste à venir : le donjon et la Sainte-Chapelle. Ce qui est incroyable, c’est que cet édifice est le château royal le mieux conservé de France. Petite visite guidée !

Le château de Vincennes se constitue de plusieurs éléments datant d’époques variées. A l’origine, tous les éléments que vous pouvez voir en ce lieu n’existaient pas. Au 12e siècle, les souverains font bâtir un manoir de chasse (le premier sous Louis VI ou Louis VII). Les forêts qui sont alors aux alentours fournissent le gibier aux rois et à la cour. Il s’agit donc d’un lieu de loisir. L’édifice devient « demeure royale » sous le règne de Philippe Auguste (1180-1223) qui n’est autre que le fondateur du château du Louvre. Philippe Auguste fait apporter quelques modifications qui ne sont pas sans rappeler le château du Louvre : un plan quadrangulaire avec une cour centrale, et une tour au nord-est. L’entrée à l’est est marquée par deux demi-tours. Le but est de transformer cet ancien pavillon de chasse en château défensif. Les souverains sont alors en guerre contre les Plantagenêts, ils doivent multiplier les points de défense. Et pour autant, le lieu doit être plaisant : les rois vivent régulièrement à Vincennes, ce qui implique de nouvelles édifications. Un manoir apparaît ainsi au cours du 13e siècle. L’un des souverains ayant le plus apprécié cet endroit fut Louis IX, plus connu sous le nom de Saint-Louis.

Saint-Louis entreprend de nouvelles constructions à Vincennes durant son règne (1226-1270). Il fait construire une tour au sud-ouest, une salle d’apparat et une chapelle aujourd’hui disparue.

Mais ce sont les règnes de Jean II le Bon (1350-1364) et de son fils Charles V (1364-1380) qui vont conférer à Vincennes une grande partie de son aspect actuel. Ces souverains souhaitent amplifier l’aspect défensif du château. Le château a trois objectifs : appui militaire, lieu de sécurité pour le roi, lieu de plaisance. Les monarques se méfient de Paris : en 1358, les Parisiens révoltés pénètrent dans le Palais de la Cité et tuent des maréchaux du roi Jean II le Bon. Le futur Charles V alors âgé de 18 ans a d’ailleurs failli être assassiné. Vincennes, son lieu de naissance, devient son refuge à la suite de cet événement.

L’impressionnant donjon construit durant le règne de Charles V est achevé en 1369. Une petite enceinte est édifiée à son tour et finie en 1372. Le fossé profond était à l’époque rempli d’eau. Les travaux sont rapides et coûteux, mais Charles V ne souhaite pas attendre plus longtemps son donjon. L’aspect général de cet ensemble correspond à une petite cité dans une grande enceinte. Plusieurs bâtiments présents au sein de l’enceinte animent la vie quotidienne de ce lieu.

Il est temps d’entrer dans le donjon : il se constitue d’un châtelet, d’un chemin de ronde et du donjon. Le châtelet vous permet d’accéder au cabinet de travail du roi. Charles V était un homme très cultivé, un véritable érudit. Il passait des heures à lire, à travailler et à prier. Pour rejoindre ses appartements et son lieu de prière, il empruntait le chemin de ronde qui était décoré à l’époque. Évidemment, il ne s’agit pas que d’un lieu de passage. Des herses, des grilles et des assommoirs parcourent le chemin, au cas où…

Une fois entré.e.s dans le donjon via le chemin de ronde, vous pouvez vous rendre aux appartements du roi. La vaste pièce a gardé une partie de son décor. Depuis son appartement, le souverain pouvait accéder à l’oratoire où il venait écouter la messe ou prier. Il pouvait également avoir entrer dans la salle du Trésor, où les plus belles pièces d’orfèvrerie et des sacs d’or étaient conservés.

Le terme donjon ne doit pas exclure l’aspect carcéral de vos esprits : des personnes ont été emprisonnées dans ce lieu à partir du 17e siècle. Il s’agissait d’une prison confortable, et seuls 14 prisonniers pouvaient y loger. Citons-en quelques-uns : Fouquet, Voltaire, le marquis de Sade, Barbès, Blanqui et Raspail. Les prisonniers avaient la possibilité de décorer leur cellule, d’où les peintures et les graffitis. Des témoignages toujours émouvants…

Conseil pratique : cet édifice castral mérite votre attention, surtout si vous aimez le Moyen-Âge, et que vous appréciez les lieux atypiques. Les deux étages du donjon sont accessibles au public, ce qui vous permet de voir l’espace royal. Prenez de bonnes chaussures de marches car les escaliers feront travailler vos jambes ! La visite peut se faire évidemment avec des enfants ; un coin famille a d’ailleurs été aménagé à côté du bureau d’études de Charles V, l’ambiance est idéale !

La suite de l’article avec un focus sur la Sainte-Chapelle de Vincennes dans 15 jours…

Laisser un commentaire